Cercle d'échecs de Bois-Colombes

labelclubformateur réduit

webmestre:

Arnaud Roy

 

Rédaction:

Jean-Marc Dionisi

 

Nos sponsors:

logoCD92

Mairie de Bois-Colombes

Réseaux Sociaux

 

 

R7 : "Rien ne sert de courir, il faut partir à point"

Lauréats

Je soupçonne le Grand-maître d’origine Russe d’avoir offert la 1ère nulle de salon du tournoi à Sebastien BAUDON(2012), afin d’aller déguster au plus vite sa boisson préférée pendant ces 5 jours : Le punch planteur de David DICANOT(1973). Si ce dernier manque un tant soit peu son tournoi, il a parfaitement réussi son breuvage qui était régulièrement en rupture de stock.

Du coup, la 2ème place de l’open A revient à l’expérimenté et fidèle au BCCM Pierre DUSSOL (2173), qui a "déroulé" sa partie du jour. La 3ème au miraculé Hervé DAURELLE (2297), qui a eu très chaud aujourd’hui. Dans une position écrasante, le benjamin Cristolien Louis PRUVOT (1898) a choisi la mauvaise case f3 pour sa dame alors que Dh5+ "ramassait tout" ! Il se consolera avec le prix de sa catégorie.

Nous garderons sa chaise à Jim HENG (1897) l’année prochaine, qui a finalement tenu son premier échiquier de bout en bout dans l’open BEric HUIN (1872), pourtant fort d’une position prometteuse a préféré assurer la nulle et la 3ème place. Le jeune Clichois Mehdi BEN-ABED (1630) ne cède le titre qu’aux départages, en valorisant son pion de plus dans la finale.

A. Shchekachev

A. Shchekachev

Voici la liste des nombreux lauréats de cette édition 2010 :

Les primés du A Les primés du B
Les primés du A Les primés du B

R6 : "Araignée du soir espoir"

Hervé Daurelle
H. Daurelle
Sébastien Baudon
S. Baudon

La bonne préparation d’Hervé DAURELLE sur la Sicilienne Paulsen d’ Andrei SHCHEKACHEV (2527) a porté ses fruits puisque ce dernier, plutôt d’humeur pacifique en ce milieu d’après-midi, proposait déjà le partage du point au 8ème coup. Mais Hervé, bien revenu dans le tournoi après sa défaite de la 1ère ronde (un exemple à suivre !), avait bien l’intention d’épuiser un peu les possibilités de la position. Toutefois, vers le 30ème coup, le temps était venu d’être raisonnable et d’imposer la répétition de coups.

Comme "un train peut en cacher un autre", voici un nouveau Bois-Colombien propulsé table une, avec une chance de remporter l’open A en cas de victoire avec les noirs contre le Grand-maître ! Si l’exploit semble hors de portée, gageons que Sebastien BAUDON (2012) saura jouer les troubles fêtes, tant il a dominéElena BORIC (2300) cet après-midi.

J. Heng
J. Heng

Tout reste possible dans l’open B, où Jim HENG (1897), qui a encore fait montre de sa maîtrise garde les meilleures chances. Eric HUIN (1872) avec les blancs aura pourtant son destin entre les mains demain. Attention toutefois au 3ème joueur à 5 points Mehdi BEN-ABED (1630) qui reste en embuscade, avec toutefois la lourde tâche d’affronter notre jeune benjamin Bois Colombien qui en a vu d’autres : Kalvin LAM-ROQUES (1871).

R5 : "Araignée du matin chagrin"


Arbitres
Nadir et Stéphane

Il fallait bien se rendre ce matin à l’espace Charlemagne pour disputer la 2ème épuisante journée à 2 rondes. Si bien que quelques joueurs plutôt mal lunés ont forcé le corps arbitral (l’excellent Nadir BOUNZOU assisté de l’intraitableStéphane PINCON) à sortir de ses retranchements. Résultat des courses : 1 avertissement distribué et la séreinité retrouvée.

Boris PLANE (2121), également réputé pour ne pas être un lève-tôt a pourtant tenté sa chance à fond dans l’open A mais le syndrome du Grand-maître, qui consiste à donner une pièce dans la phase de zeïnot, a encore frappé.

Les challengers sont maintenant relègués à 1point, à 2rondes de la fin.

Dans l’open BJim HENG (1897) continue à impressionner par sa présence à l’échiquier (toujours le 1er en l’occurence), même s’il a chaque fois recours à la finale pour venir à bout de ses adversaires (le Réunionnais Jean OLIVIER (1819) ce matin).

Patrick GONNEAU (1797) a laissé passé sa chance en se faisant un tantinet arnaquer par le minime Mehdi BEN-ABED (1630). Avec le succès de Gaëtan ROQUE (1561), la jeunesse prend le dessus.

R4 : "Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras"

Dans l’open A,Andrei SHCHEKACHEV (2527) avait donc la possibilité d’écarter sa plus dangereuse rivale au Elo Elena BORIC (2300) et, malgré les pieces noires, n’a pas raté l’occasion. Pourtant la structure Hollandaise variante Leningrad inversée de la Bosniaque lui a causé bien du souci. Finalement, on ne peut lutter avec un pion c2 arrièré face à un Grand-maître de l’envergure d’Andrei.
Deborah Pass
D. Pass

La défaite prévisible d’Elena, tenante du titre féminin, a du dopper ses suivantes Sophie AFLALO (2031) et Deborah PASS (1976) qui s’affrontaient au 8ème échiquier. Une véritable bataille de chiffonnières comme on les aime : au bout de quelques coups, Sophie avait déjà un pion en h7 ! Après de multiples rebondissements avec des pièces et pions partout, "Caissa" a finalement accordé ses faveurs à la plus expérimentée Deborah, à charge de revanche.

Après sa victoire propre du jour contre François CAPIT (2206), notre poulain Boris PLANE(2121) se hisse à la 1ère table avec (presque) toute une ville derrière lui...

Au grand jeu des appariements de l’open BJim HENG (1897) s’est maintenu au premier échiquier. De l’avis des experts, il y a réussi une belle prestation, allant jusqu’à la finale pour venir à bout de la Grünfeld de Mehdi BEN-ABED (1630). Il conserve donc sa chaise pour attaquer la 2ème journée à 2 rondes où la fatigue va sérieusement commencer à se faire sentir.